RSS

  • Flux RSS des articles

On the professional side

What my students say;

"You have been a fantastic teacher and a friend. My move to France would have been positively awful had I not had such a wonderful tuition by you. You are truly an energetic, interesting person who makes people at ease and comfortable in your company. Thank you for everything, Nikki. (Nikki's own website to help you to move to France; http://frenchentree.com)."

 

"Vanessa is an excellent teacher who makes lessons interesting and fun. Her knowledge of French, French customs and history is second to none and her English is as good as any native. Her teaching methods are extremely motivating and encouraging and I now feel confident in travelling to France knowing I can understand, speak and read the language. Learning French has been a wonderful experience.  Carol, Richmond." 

 

"Vanessa, I just wanted to let you know how the exam [To enter the business school INSEAD in Fontainebleau http://www.insead.edu] went and to thank you for your wonderful teaching. I passed! The standard was a lot lower than how you describe the DELF - but the grammar was quite tough and only the quality of your teaching made it easier than it was. Still I want to say that you are the best teacher I have come across in a long time (and I have had many!). Sanjiv, Boston Consulting Group, London W1."

 

 "Vanessa is a brilliant teacher! Bright and full of energy, she ensures that lessons are captivating and fun. She is also highly organised, so each course – and every lesson within it – is carefully structured to make sure that the many aspects of French language and culture are covered, as well as various ways of learning – for example, reading, writing, listening and speaking. I would whole-heartedly recommend Vanessa to any potential student! Gareth Trew, actor and writer." (To learn about Gareth's publications, check at http://garethtrew.wordpress.com).

 

"I've really enjoyed the lessons so far. Their content has been varied; we've covered a number of different topics. Vanessa is extremely approachable and helpful, and manages to convey things in French in such a way that, even with my limited vocabulary, they are instantly understandable. Michael, Stockwell."

 

 

Business French testimonials

I have been a student of Vanessa for over 3 years. I have without question improved my French greatly, and naturally I am delighted at such personal progress. Each class has appropriate structure, varied content, but with enough flexibility to allow a free-flow of everyday conversational French.

I look forward to continuing with Vanessa in the future, and am very happy to recommend her to prospective students.

 

Yours sincerely,

Allan R Peters

Co-Partner & Owner – Charles Worthington

 

Vanessa is as flexible with scheduling lessons around my workload as she is on the topics we discuss within our lessons. I value and appreciate that.
 
Where Vanessa is not flexible? On ensuring you are streched, little by little, with each lesson. Looking back over three years -
I've come a long way from being able to order a coffee in a cafe and am now starting to increase my confidence in handling materials received from colleagues in France.
 
Happy to recommend this friendly fantastic teacher!
 
Hugh, Consultant at Aon

Translation services

My organisation, Children in Crisis, an overseas development NGO, has enlisted the translation services of Vanessa-George Barraud to translate a number of key documents from English into French. One such document, an External Evaluation Report of our work in Eastern Democratic Republic of Congo (DRC), was widely disseminated in-country, to internal and external audiences, including officials from the Ministry of Education in DRC. The translation of this Report had to be of a high standard, and Vanessa did not let us down; the quality of her translation and her attention to the schedule is excellent. I would have no hesitation in recommending Vanessa to other organisations, development based or otherwise.’’

 

Sarah Rowse, Director of Programmes.

www.childrenincrisis.org

Samedi 20 septembre 2014 6 20 /09 /Sep /2014 23:19

 

 

En France on prononce les mots étrangers avec un accent français. Pourquoi ? Est-ce l'ignorance ? Est-ce parce qu'on trouve que ça fait arrogant de prononcer à l'Anglaise ? Ou par peur du ridicule ?

Pour expliquer à mes étudiants que les Français ne prononcent jamais la lettre "h", je prononce des mots anglophones. Ca les amuse beaucoup : 'Arrods, 'Ollywood, Notting 'Ill...

Par Frenchteacher - Publié dans : PRONONCIATION/PHONETIQUE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 19 septembre 2014 5 19 /09 /Sep /2014 22:20

Merci Cédric Villain pour vos excellentes animations !

En quelle année la peine de mort a-t-elle été abolie en France ?

Qui était président ?

En quelle année la guillotine a-t-elle été inventée ?

Qui a inventé la guillotine ?

Quand a eu la première exécution ?

Quelle est la personne française la plus célèbre à avoir été guillotinée ? Quel âge avait cette personne ? Quel jour était-ce ?

La guillotine a-t-elle été adoptée dans de nombreux pays ? Lesquels ?

En quelle année a eu lieu la dernière exécution en France ?

Par Frenchteacher - Publié dans : HISTOIRE ET TRADITIONS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 18 septembre 2014 4 18 /09 /Sep /2014 11:07

 

J'ai trouvé cette vidéo amusante. Pour commencer, je vous propose de réfléchir sur les clichés et faire une liste de clichés qui vous viennent à l'esprit. Puis, vous pouvez regarder la vidéo sans le son et imaginer le commentaire audio et pour finir avec le son pour vérifier vos productions.

 

A mon avis, il y a quelques clichés qui sont faux et qui sont là juste pour nous faire sourire, certains sont exagérés intentionnellement et d'autres touchent des sujets plus profonds ou sensibles comme la politique internationale de la France.

 Voici quelques sujets de conversation que vous pouvez aborder avec cette vidéo, qui peut s'étudier à partir du niveau débutant jusqu'au niveau avancé :  

Les Français et la mode (ou juste faire une rapide révision du vocabulaire des vêtements), les couturiers célèbres        

La gastronomie, la viande de cheval, la viande halal (dans les écoles, les prisons ou vendue en grande consommation sans information)

Les symboles de la France, les Français célèbres, les musiciens, les monuments, la Marseillaise et la violence de ses paroles

L'histoire de la tour Eiffel 

La situation des femmes dans la société française

Les présidents, la diplomatie française, la politique internationale,

La deuxième guerre mondiale  

Les sports préférés des Français  

L'immigration

Le travail, les vacances et les destinations de prédilection des Français, la grève...

Pour les débutants, vous pouvez faire la liste des symboles français et leur demander de faire des phrases telles que "j'adore le champagne, je déteste les fromages, j'aime bien les parfums français, je n'aime pas l'accordéon etc".

Pour les niveaux intermédiaires, vous pouvez leur demander de présenter une courte biographie d'un personnage célèbre.

Pour les étudiants plus avancés, vous pouvez étudier l'ironie du commentateur et les sujets plus sensibles qui sont évoqués.

Pour plus d'informations :

La France et ses relations avec les dictatures africaines : http://survie.org/

François Miterrand et le scandale du Rainbow Warrior : http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_Rainbow_Warrior

Jacques Chirac et la polémique des essais nucléaires : http://www.arte.tv/fr/essais-nucleaires-francais-rappel-des-faits/3078016,CmC=3078680.html


 

Par Frenchteacher - Publié dans : HISTOIRE ET TRADITIONS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 00:10

Aujourd'hui j'ai lu une très belle phrase ;

 

"L'enfant n'est pas un vase que l'on remplit mais une source que l'on laisse jaillir"

 

                                                                                                         Maria Montessori


Par Frenchteacher - Publié dans : PETITE PHILOSOPHIE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 juillet 2014 5 18 /07 /Juil /2014 12:35


Cette situation se présente si souvent, malheureusement ! Quand on commence on s'imagine que si on nous a donné une classe de niveau A2 ou C1, cela veut dire que les étudiants ont été testés de manière rigoureuse. Cependant, il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu. Certains étudiants auront peut-être beaucoup de connaissances grammaticales mais de gros problèmes à l'oral. D'autres connaîtront des expressions idiomatiques mais auront tous les temps à réviser. Dans les classes de vrais débutants, il y a des gens qui n'ont pas voulu dévoiler leur réel niveau parce qu'ils ont peu confiance en eux et ont l'impression d'avoir tout oublié. Or une fois dans votre classe ils font peur aux autres étudiants car ils semblent tout savoir. Il y a ceux de langue latine qui auront toujours un avantage par rapport aux anglophones ou aux asiatiques et qui peuvent trépigner d'impatience quand vous expliquez quelque chose qui coule de source pour eux. Et voilà, on vous a collé tous ces étudiants ensemble ! Sans compter que dans les petites écoles les niveaux sont souvent divisés seulement en trois voire quatre ; vrai débutant, débutant, intermédiaire et avancé. Or vous savez combien il y a de choses à apprendre dans chaque niveau. Ce que je détestais le plus dans la dernière petite école où j'ai travaillé, c'était qu'on m'envoyait en classe les étudiants qui pensaient avoir le niveau que j'enseignais et j'étais supposée les tester pendant mon cours ! Bien sûr ils n'avaient aucun point de comparaison avec les autres niveaux et soutenaient la plupart du temps que cette classe leur convenait tout à fait. C'était l'horreur et le client était roi.  

Tout d'abord, face à la différence de niveau, il ne faut pas vous stresser ou pester contre votre collègue qui a fait les tests. J'ai vu des étudiants qui avaient une grande différence de niveau mais qui s'entendaient très bien. Certains sont même amis et refusent à être séparés. Au contraire, d'autres ont exactement le même niveau mais se détestent. Une étudiante américaine m'a une fois suivie jusque dans les toilettes pour me dire qu'elle ne supportait plus la Grecque avec qui je la mettais souvent. Donc le plus important c'est que l'ambiance dans le groupe soit bonne, que les étudiants aient envie de revenir, qu'ils aient tous appris quelque chose à chaque leçon, qu'ils se sentent suivis et encouragés par le prof par rapport à leurs progrès personnels.


Parfois il faut rassurer les étudiants, leur expliquer que la classe convient à tous mais peut-être pour différentes raisons, qu'il y a des différences au début mais qu'elles vont s'estomper après quelques semaines. Pensez surtout à rassurer les débutants qui n'arrivent pas à juger leur niveau par rapport aux autres. Ils peuvent être très impressionnés par quelqu'un qui semble avoir beaucoup de vocabulaire. Or cette personne a un(e) petit(e) ami(e) français(e) et ne connaît que quelques mots. Je me souviens d'un intensif où j'avais d'anciens étudiants qui avaient commencé au niveau débutant et arrivaient au niveau intermédiaire. Ils parlaient lentement mais leur prononciation était parfaite, les notions de grammaire étaient toutes bien acquises. Et voilà que des personnes exterieures ont rejoint le groupe. Elles parlaient beaucoup plus vite et étaient très à l'aise. Je me rappelle le visage terrorisé de mes étudiants. En fait ils étaient meilleurs, les nouveaux ayant tout à réviser, et pourtant les miens voulaient fuir ! Cet intensif s'est finalement très bien passé. Je me rappelle d'étudiants qui ne savent rien et qui après quelques leçons ont presque dépassé les autres. Certains sont juste "rouillés" et ont besoin de se remettre dans le bain, d'autres ont une volonté ou une intelligence extraordinaire. Et puis il ne faut pas oublier le travail du prof qui arrive à faire des miracles ! ;)

Bref, n'allez pas vous plaindre sans cesse auprès de votre directeur pédagogique et surtout ne proposez pas aux étudiants ne changer de classe. Ils peuvent mal le prendre et cela peut se retourner contre vous (mon expérience... le client est roi...). Montrez-vous ouvert(e) et que chacun peut venir vous voir après la classe s'il y a des questions, invitez les étudiants du regard quand ils quittent la pièce avec des "ça va ? Pas de questions ?" Si un étudiant faible est absent à une classe, prenez-le à part lors d'une activité pendant la classe suivante et révisez ce qui a été fait, ne le matraquez pas de questions à son arrivée et laissez-le se réintégrer à son rythme. Si un étudiant faible est absent pendant deux classes agissez : téléphonez pour discuter, proposez une heure de rattrapage.  

 Mais dites-vous bien que cette situation se présentera toujours et qu'il faut faire avec, changer les étudiants de classe n'est pas une solution, qui plus est comme je vous ai dit vous ne pouvez pas savoir comment ils vont progresser. Peut-être qu'il n'y a pas de différence de niveau au début mais qu'elle va apparaître au fur et à mesure des classes.

Alors, que faire ?? Voici quelques suggestions ;

Ecrivez toujours votre objectif de classe en haut du tableau et laissez-le comme un titre pendant toute la leçon. A la fin, montrez le titre de la main et insistez pour dire que c'est l'objectif à atteindre. Vous avez vu beaucoup de choses, les étudiants ont pris plein de notes, ils ont l'impression qu'il y a des tonnes à mémoriser, il y a plein de choses qu'ils ne savaient pas etc. Dites-leur "voilà, pour la semaine prochaine il faut juste savoir faire ça et ça et le
vocabulaire qui est ici". Insistez en disant que la semaine suivante vous allez tout réviser. Et la semaine d'après. Et encore après ! Les premières classes sont difficiles pour les débutants, la leçon est tellement riche ! ils se sentent vite dépassés. Répétez que les premières classes sont les plus difficiles parce que tout est nouveau mais que vous allez progresser doucement, que vous allez beaucoup réviser.

Commencez et terminez toujours la leçon de la même manière et faites intervenir les étudiants faibles à ce moment-là, ils sont préparés aux choses qui se répètent chaque semaine.

Quand vous interrogez les étudiants à tour de rôle, donnez la parole aux meilleurs pour les deux premières fois et écrivez ce qu'ils disent au tableau pour que les faibles comprennent le but de l'exercice. Puis interrogez les plus forts quand tous les autres seront passés et que les exemples les plus simples auront été donnés ; ils devront faire preuve d'imagination.

Aux faibles je demande de décrire les images, compléter des phrases à trous au tableau, je pose des questions simples sur le dialogue etc. Aux plus forts je demande de résumer le texte, argumenter, donner son opinion, expliquer une nouvelle notion, extrapoler.

Trouvez le point fort des étudiants faibles et mettez-le en valeur. Les dictées de chiffres peuvent bien marcher pour certains, félicitez-les devant les autres ; "ah, Paul a encore tout bon !" S'ils font une phrase intéressante, écrivez-la au tableau et faites part de votre admiration. N'oubliez pas de complimentez une bonne prononciation. Je ne taris jamais d'éloges et je fais souvent sourire mes étudiants ; parfait ! magnifique ! sublime ! excellent !

Corrigez les faibles au minimum et encouragez-les à participer, montrez que vous comprenez ce qu'ils disent mais montrez-vous plus exigeant(e) avec les meilleurs. Je reviendrai sur ce qu'il faut corriger mais en quelques mots je dirai que je ne corrige que l'objectif de la leçon du jour ou ce qui a déjà été étudié même si les autres erreurs sont énormes. Si vous corrigez trop l'étudiant est vite découragé. Aussi j'aide les étudiants à s'auto-corriger. Quand ils font une erreur du genre "j'ai allé" ou "mon mère" je fais "pardon ?" en tendant l'oreille ou bien je tousse dans mon poing "hum hum" (les étudiants comprennent vite que c'est le signe d'une erreur et cela les fait sourire). Souvent l'étudiant se reprend de lui-même, les autres peuvent aussi souffler la réponse mais le plus important c'est qu'elle ne vient pas systématiquement de vous. Enfin quand un étudiant dit "je suis allé à le cinéma" vous pouvez dire "et qu'est-ce que vous avez vu au cinéma ?" (Faites une pause d'une mini seconde sur le mot, l'étudiant a entendu la correction mais vous n'avez pas arrêté la conversation pour étudier l'erreur). Je reviendrai sur ce sujet.

J'écris le nom de tous mes étudiants sur une colonne à droite du tableau à chaque classe et quand ils disent quelque chose de bon je donne un, deux, trois points. L'idée est qu'à la fin de la leçon tous les étudiants ont le même nombre de points et les faibles peuvent voir qu'ils ont leur place dans le groupe.   

Pour les exercices ou rôle-plays à préparer en petits groupes, comment faire les groupes ? Je mélange les faibles et les forts car si vous mettez les faibles ensemble ils ne vont rien produire et vont stresser en regardant les autres gratter trois pages de dialogue en deux minutes. Je ne demande pas toujours de restituer tous en commun. Je regarde ce qu'ils ont produit et je choisis un groupe qui a produit le plus intéressant, ou bien je prends les feuilles et je lis des extraits amusants que je sélectionne (souvent l'humour se perd à cause de la prononciation, de la vitesse à laquelle l'étudiant lit etc).


Parfois je donne le texte de la semaine suivante à lire à l'avance mais je ne le fais pas systématiquement car cela dépend comment la classe marche. Observez qui fait les devoirs. Parfois les faibles sont très occupés alors que les meilleurs auront relevé tout le nouveau vocabulaire. Ainsi la différence se creuse alors que vous avez voulu donner un avantage.

Je ne corrige pas les devoirs en classe car c'est une perte de temps par rapport au temps de communication et production personnelle (j'y reviendrai). Mais je passe beaucoup de temps à expliquer les devoirs à faire en fin de classe. Ce qui est évident pour le prof ne l'est pas pour l'étudiant. Ils se retrouvent face à des intitulés d'exercices très compliqués pour quelque chose de simple à faire, il y a du jargon grammatical qu'ils ne connaissent pas, ils ne voient pas l'objectif de l'exercice etc. N'hésitez pas à faire ensemble un ou deux exemples de chaque exercice. Je donne la solution à part et je ramasse les devoirs la semaine suivante pour voir comment ils progressent. Pour les plus avancés, vous pouvez proposer des exercices supplémentaires que vous appellerez "challenge", un texte à lire et à commenter, une dissertation.

N'hésitez pas à poser des questions difficiles aux meilleurs pour montrer qu'ils ont encore à apprendre. Ou donnez-leur une position de prof dans le groupe pour les flatter. Quand un étudiant vous pose une question, tournez-vous vers eux pour voir s'ils peuvent répondre. J'amuse souvent les étudiants en appelant celui qui sait tout mon "chouchou" et quand je montre que je suis très contente d'une réponse, quand je donne trois points à quelqu'un ils scandent tous "chouchou, chouchou !" Vous avez gagné quand ceci est attribué à un faible parce qu'il a réussi quelque chose.  

Et pour finir quand la classe est terminée je suis la dernière à sortir de la salle. Je regarde les étudiants partir, je lance mes plus grands sourires en leur disant "bonne semaine, à mardi !", je me montre à leur disposition s'ils ont des questions. Dans mon regard j'essaie de mettre tous mes encouragements, mon écoute, mes félicitations. Je montre qu'ils peuvent me faire confiance et combien pour moi chaque étudiant est important.

Par Frenchteacher - Publié dans : POUR LES PROFS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

C'est moi !

  • Frenchteacher
  • Le blog de frenchteacher
  • Femme
  • cinéma histoire gastronomie FLE culture française
  • Bonjour ! Je suis professeur de Fle depuis dix ans et j'adore mon travail. J'aime partager mes connaissances et apprendre toujours plus sur ma culture avec les questions de mes étudiants. N'hésitez pas à me contacter !

Rechercher

Partager

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés